Histoire

La diffusion de la microinformatique à la fin des années 80 au sein des services statistiques a conduit Eurostat, le Ministère français de la coopération et l’INSEE à joindre leurs efforts pour développer un outil microinformatique d’accompagnement des travaux d’élaboration des comptes utilisable dans le cadre de leurs actions de coopération.

La conduite et la réalisation du projet ont été confiées à Michel SERUZIER, expert en comptabilité nationale, et à l’équipe dirigée par Bernard BOURRIQUEN au CREPFI, laboratoire de l’Université de Lyon pour le volet informatique.

Depuis 1999, les copropriétaires actuels, Eurostat et Insee, sont en charge des nouveaux développements.

L’Insee a pris en charge la rédaction des spécifications techniques tandis qu’Eurostat a financé les développements informatiques et la maintenance corrective de l’outil. Ce travail a été réalisé de 1999 à 2015 par Joëlle HAAS-BOURGMAYER.

1997 : Version test 1.1 (testée au Cameroun et en République centrafricaine)

1999 : Version 2.0 (comptes de biens et services) trilingue (français, anglais et espagnol)

2001 : Version 3.0 incluant les comptes des secteurs institutionnels

2006 : Version 3.3 projection des consommations intermédiaires

2010 : Version 3.4 package avec tous les outils

2012 : Modules additionnels SERIE et PCI

2016 :  Développement d’une version 64 bits d’ERETES pour anticiper des blocages éventuels liés à l’évolution des systèmes d’exploitation (financée par l’Insee).

2017 : Réflexions menées par l’Insee sur la faisabilité d’un développement de nouvelles fonctionnalités de l’outil dans le cadre du Programme panafricain de statistiques financé par la Commission Européenne. Organisation d’un atelier de travail avec des experts africains sur leurs attentes en matière de nouvelles fonctionnalités, d’améliorations techniques et ergonomiques.

2018 : Approfondissement des pistes identifiées lors de l’atelier de 2017 avec la réalisation d’une étude de faisabilité approfondie dans le cadre du PAS financé par la Commission Européenne.